01 octobre 2013

Eve

      C’est peu de temps après leur mariage que les doutes commencèrent. Un matin, en sortant de la salle de bain et en séchant ses jambes, Margot s’aperçut que la peau de ses pieds, jusqu’aux chevilles, était dure, recouverte d’une sorte de croûte : peut-être une allergie, un épiderme trop sec. Ça la grattait légèrement, comme en réaction au soleil, comme après une promenade dans l’herbe sèche. Elle s’enduisit largement de crème, mais la fine pellicule sombre qui recouvrait ses pieds, des ongles jusqu’à la... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2013

Vieillesse ennemie

Penchée sur le bidet en faïence blanche, Marie-Claude se lave abondamment. Les jambes écartées, elle commence à sentir une crampe dans la hanche droite, et se demande comment elle parviendra à se relever. Quand on a encore des dispositions aux mycoses et déjà des rhumatismes, l’amour devient un vrai labeur ; elle essaie péniblement de se remettre debout, mais l’élancement dans la hanche est si fort qu’elle pousse un cri, et retombe mollement, les cuisses sur le rebord du bidet. Encore une tentative, car il y a urgence : sa... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 13:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2013

What the phoque

Nous glissons dans l’eau. Nos corps palpitants, offerts, ondulent gracieusement à la surface encore, avant d’être happés par le désir qui nous pousse l’un vers l’autre. Ton sexe entre dans le mien avec l’évidence de l’instrument fait à la main de l’artisan : les parties les plus intimes de nos corps, à force de se  pénétrer nuit après nuit depuis tant d’années, comme la terre se fait à la main de la vague qui l’érode de vague en vague pendant des siècles, ont peu à peu adapté les creux et les saillances aux saillances et aux... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 avril 2013

Repartez avec votre salle de bain!

Ils déambulent de stand en stand, aveuglés par les ingénieux éclairages et déboussolés par les kilomètres de portes de placard, coulissants ou cachés, les étagères à l’infini, les vasques en grès et la blancheur étincelante de l’indémodable porcelaine, les effets de transparence du verre à tous les étages et le miroitement des glaces scintillantes, des vitres qui réfléchissent à l’infini les éblouissantes lumières du hall d’exposition. Chaque salle de bain est un univers entier, qui les invite à entrer dans une autre vie : les... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mars 2013

Mac bête

Elina se lavait les mains avec soin. « ça ne part pas, constata-t-elle. Il en reste des traces sous mes ongles, j’ai beau racler… » En parlant, elle regardait dans le miroir Salim, dans la baignoire, le bas du pantalon relevé jusqu’au genou. Il arrêta la scie et la regarda à son tour. « Parle plus fort, je n’entends pas bien, avec ce bruit. -          Je disais que le sang ne part pas. Ça fait deux heures que je savonne et frotte de toutes mes forces, et j’ai encore les... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mars 2013

le monstre de la salle de bain

Au milieu de la nuit, un cri surgit, d’abord gémissement plaintif, puis de plus en plus insistant. Un cauchemar émerge de la chambre voisine. Il se lève douloureusement, arraché au sommeil duveteux et profond, et dans l’obscurité gagne la chambre des enfants. Une odeur nauséabonde lui saute à la gorge : ce n’est pas le remugle des petits enchevêtrés dans leurs draps, mais une odeur diffuse, âcre, verte comme le monstre qui hante les rêves du petit garçon. Il l’apaise et le borde, lui souhaite à voix basse une bonne nuit, mais... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 13:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 mars 2013

Mélancolie gravidique

La salle de bain est souvent l’unique pièce qui ferme à clé dans une maison, le seul lieu d’intimité et de solitude que ne viennent altérer ni la lumière du jour, ni la présence des autres occupants de la maison, qui à partir d’un certain âge finissent par comprendre qu’une porte de salle de bain fermée n’a pas lieu d'être ouverte sans raison valable, ni l’urgence des autres taches : il est convenu qu’on se passe, le temps qu’il faudra, de la personne qui occupe les lieux. Pour cette raison, pour l’enfermement hors du monde et... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2013

Sanitaires sur le pallier

  Au 75 de l’avenue de Breteuil, dans la partie la plus huppée du quinzième arrondissement parisien, l’immeuble compte sept étages : l’escalier monumental, couvert d’un tapis rouge, dessert les six premiers, comme l’ascenseur au charme désuet ; pour aller au septième, il faut passer par la porte de derrière, entre les poubelles et la loge de la concierge portugaise, comme il se doit, et prendre le minuscule monte-charge grinçant ou bien l’étroit escalier qui n’est pas souvent nettoyé, et qui fait de bons mollets en cas... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2013

Poupée russe

A six heures vingt, Anne tire son lait dans la baignoire de Salomon. C’est une belle baignoire sur pieds, à l’ancienne, impeccablement propre come tout l’appartement où elle a passé la nuit en l’absence de son propriétaire, qui a laissé à Eva ses clés et le loisir d’y loger ses invités. Anne est arrivée tard, avec son sac de couchage, après une soirée bien arrosée et pleine de promesses chez ses amis, qui l’ont amenée là vers minuit : elle n’a pas vraiment bien dormi, roulée en boule sur le tapis, n’osant s’étendre sur le lit... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2013

à poil

  Jeudi 21 mars 2013   La porte est hermétiquement close. Pourtant pas un bruit : on n’entend ni l’eau couler, ni les efforts contenus pour ne pas faire de bruit d’une présence discrète, penchée sur la lunette des toilettes, ni les talons prestes de la jeune cadre dynamique qui remet un dernier coup de blush sur ses joues énergiques avant de se lancer à l’attaque de nouveaux marchés. A moins qu’on ne se soit endormi dans le bain ou qu’une constipation tenace ait réduit l’habitant de l’appartement à un long exil dans... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]