11 octobre 2013

Essai de science féline 1

I.                    Il faut appeler un chat un chat   Soit un chat et deux enfants. A table le chat s’installe sur une chaise, et se fait systématiquement déloger avec fureur. Il s’obstine, quémande, ose le tout pour le tout, montant sur la table quand la tentation est trop forte, que les miaulements n’ont pas suffi à le faire entendre des parents. Il réitère plusieurs fois l’expérience, obtenant le même résultat : échec. A son... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2013

Quetzacoatl

  La mosaïque du temps se déploie dans l’ombre tissée de souffles et de rayons d’absence qui peuplent l’atmosphère. Ainsi l’artiste hante-t-il l’espace de sa toile d’une substance qui tient de la lumière pure et du silence, faisant naître la matière de cette représentation concrète des fragments de temps, d’espace et de sensations qui se déploient sur le vide de la toile, créant un univers physique qui heurte la perception du spectateur par la violence des passions et l’absolue volonté d’abstraction du trait : il ne réunit... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2013

Un jour couleur d'orange

Pour Emma Les couloirs de l’hôpital sont encore déserts. Une longue journée à venir, et déjà une ambulance apporte son convoi de blessés, et déjà un cri dans une chambre, et déjà l’urgence, partout, au pied des lits. Au petit matin on compte ses morts, métaphore usée jusqu’à l’os, on relève des températures et on prépare la prochaine manche. Ce matin je commence par Mme J. qui n’en a plus que pour quelques semaines, et qui s’applique à disparaître avant l’heure, recroquevillée dans le grand lit blanc, comme sa propre ombre de plus en... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2013

l'Empire du Cil

« Je suis extensionniste » Moi pétrifiée, les yeux écarquillés. Extension du domaine de la solitude, expansion des cils jusqu’au vertige,  des tensions dans le visage : agité de spasmes. Des araignées dans le ventre exfolient l’écorce de l’oesophage, j’ai mal, je veux vomir je veux m’expurger de tous ces sifflements dans la croûte des côtes ; rien ne vient. L’angoisse fait tourner les pages, regarder l’heure, fumer une cigarette, regarder l’heure, l’heure qui tourne, la buée sur la vitre, l’heure qui vient,... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2013

Small word!

Là, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté (Baudelaire, L'Invitation au voyage)   Il fait beau, il fait chaud, c’est l’été juste avant Ramadan, on profite d’un week-end en famille : sur les transats du Tahiti Club on sirote une bière, on fait un somme pour effacer les cernes de la soirée d’hier, on s’enduit de graisse à traire pour entretenir sa carrosserie hâlée, on regarde les jeunes femmes en bikini de marque passer entre les allées et on leur offre un verre, pendant que les enfants s’ébattent dans... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2013

Pour participer à la discussion, veuillez vous identifier

Toute ressemblance, même fortuite,  avec des personnages ayant pu réellement exister est pure coïncidence. Bien sûr, j’aurais pu être sensible à un faisceau d’indices, c’est toujours ce qu’on se dit après coup, quand on n’y a vu que du feu pendant dix ans. Comment aurais-je pu deviner que cet innocent lieu d’échanges abritait une toute autre réalité que celle annoncée par son titre anodin et rassurant ? que les jeunes femmes censées s’entraider par leur expérience maternelle discutaient en fait de tout autre chose, et que... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2013

Ecrits sur la grâce

A certains il suffit de laisser parler leur cœur pour écrire des choses belles et profondes : une évidence lumineuse émane de leur prose simple, qui dit leur unité préservée avec le monde. A d’autres, cette grâce est refusée : une marraine aigrie, un mauvais génie à leur naissance s’est ingénié à brouiller en eux l’immédiateté heureuse de ce rapport au monde, et c’est à l’issue d’un labeur harassant, décevant, souvent vain, qu’ils parviennent parfois à exprimer la beauté des choses que leur sensibilité voit, mais ne sait... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2013

Femmes, soyez disponibles!

  Il y a une vingtaine d’années, les femmes s’épilaient essentiellement l’été, quand elles portaient des jupes. A moins d’être nageuses ou strip-teaseuses, rares étaient celles qui vouaient au poil la guerre sans merci qu’on mène actuellement : l’épilation doit être impeccable, constante –Veet épile les poils même courts- sans trêve ni temps de repousse, et si possible, intégrale. Le marketing s’est inspiré du porno pour reprendre de très vieux thèmes bibliques : l’impureté de la femme, sous couleur d’hygiénisme :... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 mai 2013

Hyper-consolation

  Pour Steven, parce que la littérature et l'art mènent à tout... A raison de treize shoots par heure dont cinq ou six à 360°, compter une centaine de clichés par jour, auxquels il faudra retrancher le temps mis à rassembler et ranger les produits, soit une à deux heures en tout, ce qui nous donne une somme de deux cent vingt jours de prises de vue des vingt-deux mille produits stockés dans l’entrepôt ; et si on tient compte des cinquante-deux week-ends, des cinq semaines de congés par an et des quatre ou cinq jours jours... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 13:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 mai 2013

la langue de son corps

ça palpite au fond de ta gorge la salive la langue âpre râpe tes dents tout bas Emballe-toi pas comme ça mon Jorgito emballe-toi pas comme ça Comment tu trembles! Ton petit coeur galope ton petit coeur tremblotte Si elle te remballe t'auras l'air ballot Une boule au fond de la gorge Petit Jorgito comment tu trembles Tu t'approches d'un bras Mes lèvres s'ouvrent Mes lèvres disent oui Mes lèvres disent non Mes lèvres me mangent le visage Mes lèvres te bouffent les yeux Approche-toi voir un peu Tapent tapent petites... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]