petite expérience de théorie des univers possibles appliquée à la fiction: sur le modèle du "livre dont vous êtes le héros", vous commencez par le texte 1 et vous donnez l'illusion d'être vachement libre dans votre lecture...
22 octobre 2013

1. Nuit d'ivresse

Ah mais quelle soirée, mes aïeux, quelle soirée ! Vous êtes venue très habillée, et la décontraction de ces riches Français décomplexée vous met mal à l’aise, dès le début : endimanchée alors que c’est fun, qu’on s’amuse, en chemise bien cintrée jeans bien coupés pour les hommes, robes légères et amples pour les femmes on s’éclate on boit on rigole on danse ! la maîtresse de maison hilare vous prend par la main pour vous entraîner sur la piste, en terrasse, vous entamez ‘Alors on danse » d’une voix un peu pompette... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2013

5. Provoc'

Ah, il vous regarde ! et vous désapprouve ? mais grand bien lui fasse, vous allez lui en donner pour son argent. Juchée sur votre podium, enivrée jusqu’à la folie par l’haleine de cet homme qui se serre contre vous, dont vous sentez le sexe en érection sous la toile légère de son pantalon de tergal, vous voyez votre mari, blême et impuissant, tout en bas. C’est encore plus grisant. L’excitation de ce regard de chien battu appuyant lourdement ses reproches sur vos seins, sur vos fesses, sur vos lèvres, brûlant d’humiliation... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2013

2. Boire et déboires

Vous prenez un troisième verre de vin. L’ivresse monte d’un cran. Alors qu’un invité s’empare d’un comptoir de présentation des mets, le pose au milieu de la terrasse, et se hisse dessus pour commencer un strip-tease lascif, semblable à un dieu sur son piédestal, les autres invités s’approchent de lui, levant vers l’homme des yeux, des bras encourageants, et continuent autour de leur idole une danse qui rassemble l’ensemble des convives, comme pris par une transe d’origine divine ou psychotropique. Vous vous approchez à votre tour,... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2013

4. Tombée de haut

A ce moment précis, vous vous arrêtez, pétrifiée, et manquez dégringoler. Votre mari vous fixe d’un air plus éberlué que vraiment rageur, et la honte vous saisit en voyant soudain à travers ses yeux votre propre situation, perchée à deux mètres du sol, collée à un type torse nu, bedonnant, dont l’haleine chargée d’alcool vous dégoûte alors, quand une seconde à peine plus tôt elle aiguisait vos sens et vos appétits. Partiellement dégrisée, vous faites un pas maladroit vers l’arrière, et tombez de tout votre long. Un bout de votre jupe,... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2013

10. Podium

Juchée sur votre podium, enivrée jusqu’à la folie par l’haleine de cet homme qui se serre contre vous, dont vous sentez le sexe en érection sous la toile légère de son pantalon de tergal, vous voyez votre mari, blême et impuissant, tout en bas. C’est encore plus grisant. L’excitation de ce regard de chien battu appuyant lourdement ses reproches sur vos seins, sur vos fesses, sur vos lèvres, brûlant d’humiliation et de haine, aiguise encore vos sens. Sous ses yeux vous caressez le ventre de l’inconnu, torse nu, en lui susurrant des... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2013

11. Caprice

.« Il n’en est pas question. Pour une fois que nous avons l’occasion de sortir, profitons-en. Tu n’as pas à me dicter ma conduite. » Après la honte que vous venez d’essuyer, et alors que les regards amusés se retournent encore sur vous, vous vous dites que l’occasion est favorable à une revanche. « Mais enfin, tu te rends compte que si je n’étais pas intervenu, tu aurais fini par partir avec ce type ! - Mais quelle idée ! tu vois le mal partout. On s’amusait, c’est tout, ça ne prête pas à conséquence. Tu es... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2013

12. Piteuse

Piteuse, vous vous sentez minable, et acceptez avec reconnaissance la proposition de votre mari, pourtant tremblant de colère. « Rentrons. Nous n’avons plus rien à faire ici. » Vous baissez les yeux et réajustez votre jupe sur vos fesses, dont quarante personnes ont pu admirer le galbe et les débordements. C’en est trop pour votre pudique conjoint, qui fait barrage de son corps aux yeux de toute l’assistance. Alors qu’il vous entraîne dans un coin du salon pour cacher sa honte et la vôtre aux yeux des spectateurs qui... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2013

14. Play time

La question ne se pose plus. Le temps d’une hésitation, d’un regard à la cantonade, guettant un geste, un regard qui vous rendraient votre pleine et entière conscience, comme un miroir tranchant pour vous rappeler où vous êtes, ce que vous vous devez, déjà il est trop tard : la jupe est relevée, la musique vous a collés inextricablement l’un à l’autre, vous levez une jambe et il vous pénètre, en rythme, une deux, une deux trois quatre, une deux, une deux trois quatre, vous gémissez, fermez les yeux, ne voyez plus autour de vous... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2013

13. La vie est un songe

Vous vous réveillez en nage. Le jour est encore loin, mais vous savez que vous ne pourrez pas vous rendormir. La soirée s’était pourtant bien déroulée, malgré le vin et la musique trop forte, vous aviez passé, dans l’ensemble, un bon moment. beaucoup ri, aussi, en regardant ces quadras fringants et hystériques se trémousser sur une musique de djeuns, en tout cas de votre jeunesse à vous, quinze ans plus tôt, et vous étiez plutôt contente de ne pas vous être trop compromise avec tous ces gens que vous regardiez de haut. Ce n’est pas... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2013

26. Mauvaise pioche

Mauvaise pioche : Si vous ne croyez pas en Dieu, Il ne va pas s’enquiquiner à venir sous sauver à coup d’ange exterminateur loué une fortune pour l’occasion. Pas de petites économies en ce monde mercantile, que vous quitterez donc à coups de tronçonneuse, ce qui est abominable, et sans aucun espoir d’une vie plus belle plus éternelle ailleurs, puisque vous avez obstinément refusé d’y croire quand vous en aviez encore la possibilité. Et n’essayez pas, il est trop tard pour vous convertir. Vous avez perdu.  Souhaitez-vous... [Lire la suite]
Posté par Rouge-Claire à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]