« Jamais ! vous ne m’aurez jamais ! «  hurlez-vous dans un élan de révolte, en donnant un grand coup de tête au pédégé fort étonné, dont le dentiste devra dès lundi réparer les dégâts dans une dentition pourtant très avantageuse. Mais qu’importent les conséquences quand il y va de sa survie ?

Vous repoussez les assaillants, haro sur le baudet, sus aux envahisseurs, vous débarigoulez  des zafranes tupides et dégorgez les escarbèches trépudescentes de leurs mangeoires, bravez vents et marées et amarescez à toute déburguressude, tremblante et vibrante, vibrillonnante comme une tulipe, frangipane suceuse de sang scarifiez leurs faces de rats à grandes lacérations fumantes, fruminolantes, froncignolantes, et frazibogandes. Zas ! on vous attrape, vous patatraquez dans l’épaissure zaride des bouldingues, et hop hop hop trinzibulder leurs escarnitures mortes, prends-toi ça dans les ornifles, fulminez-vous hagarde, et encore zas, predibougnole replinguidoresque, vous lui farcissez les abreuvailles au rythme des torteruades et valdingoter les vetaillines du bétail, frusque frusque vaille, artapintoc zarok, et bisquebisquerage. Dans les dents. Dans l’enduque et dans l’enculoir, patate pourrie arnemlisée à petits feux et vieille rombière rambidusque. Vla ! et toc ! olbouffon ! vous vous escalfigassez en pouffinant des fesses dans les oulrisques du bassin, atcha ! atcha ! qu’ils revendibulent et pim pam poum dans l’occipoufresque torve. Ha ! rira bien qui rira le dernier.

Une fois vos hauts faits accomplis, vous reprenez figure humaine et fuyez à toutes jambes, certaine que les survivants ne manqueront pas de donner l’alerte, courant jusqu’à l’avenue où vous trouverez bien un taxi pour vous ramener à la maison. Puis à l’aéroport. Puis dans votre pays, ou n’importe quel autre.

Lundi, vous restera à contacter un avocat pour les démarches du divorce, parce qu’après un coup pareil vous ne risquez pas de rester la femme d’un type qui ne lève pas le petit doigt quand on vous menace de mort, et qui surtout défroque son upunesque quand on lui mornegifle le luquemel. Pffff…